Les Cahiers Vagabonds | Récit #2: Un week-end en famille dans La Pampa, voyage au centre de l’Argentine
Voyage, reportages,
579
post-template-default,single,single-post,postid-579,single-format-standard,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,qode_grid_1300,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,qode-theme-ver-16.8,qode-theme-bridge,disabled_footer_bottom,qode_header_in_grid,wpb-js-composer js-comp-ver-5.5.2,vc_responsive

Récit #2: Un week-end en famille dans La Pampa, voyage au centre de l’Argentine

« Santa Rosa n’a d’intérêt que si vous voyagez par la route car c’est un carrefour pour les transports. » Le Lonely Planet donne le ton. Alors que l’on a accepté avec enthousiasme l’invitation de Karen, une amie Argentine, pour aller passer le week-end chez sa famille à Santa Rosa, capitale de la province de La Pampa, on se renseigne un peu avant de s’y rendre. Les guides sont moins enthousiastes que nous mais l’idée de sortir du tumulte de Buenos Aires pour trouver un peu de calme et de verdure est assez séduisante. Et puis se dire que l’on va dans La Pampa, la vraie, ça donne un petit côté exotique.

capture-decran-2016-11-10-a-15-15-10

Santa Rosa de la Pampa, c’est vraiment le centre du centre de l’Argentine! (Capture d’écran Google Maps)

Après un périple nocturne en bus couchettes « camas », arrivée au petit matin à Santa Rosa. Le temps de faire le tour du (minuscule) centre-ville et rendez-vous chez la maman de Karen. Le trajet n’est pas des plus confortables, les valises ne rentrent pas dans le coffre de la clio « tunning » de sa sœur car les caissons des basses prennent toute la place et les pare-chocs placés au ras du sol semblent avoir du mal à s’accommoder aux routes chaotiques de la ville.

 dscf0268 dscf0269

Les plantes de Marta

On atteint finalement une jolie petite maison qui abrite Marta, la mère ainsi que sa dernière fille, Lola mais aussi deux lapins, une tortue et… Un perroquet nommé Roméo. L’emplumé, qui aime se faire remarquer, répète en boucle « Marta te quiero », « Ola » ou « Vamo » et non « Vamos » puisque dans la Pampa, on est fâché avec les « s » que l’on ne prononce pas. Les perroquets font donc pareil. Logique.

Fernet, trois-pièces, alcootests et maté

Le premier jour dans La Pampa s’achève avec une soirée chez « La Pity », une autre sœur de notre amie. Au programme, de la bière, du vin, du Fernet (boisson alcoolisée italienne à base de plantes comme la rhubarbe et la gentiane et très consommée en Argentine, surtout avec du coca-cola), des empañadas, des pizzas et une boîte de nuit où les vigiles vous attendent dans un très soigneux costume trois-pièces.

>> A lire aussi: Le Delta du Tigre, le bon plan à une heure de train de Buenos Aires

Encore en clio-tunning, le retour est perturbé par un contrôle de police qui arrête le véhicule dont le chauffeur avait consommé sa (grande) part de Fernets. Mais visiblement, dans la Pampa, les alcootests ne sont pas de sortie à 6 h du matin, contrairement aux chiens errants qui somnolent contre les portes des discothèques, regardant d’un œil distrait les soûlards rentrant chez eux.

Après le Fernet, le maté. La journée du lendemain, marquée par la fatigue, se vit au rythme de la boisson chaude à base de feuilles de yerba maté, énormément consommée en Amérique du Sud, particulièrement en Argentine, Paraguay, Uruguay et Chili. On va voir Juan, le compagnon de « La Pity », disputer un match de football au milieu de nulle part. Toujours avec le thermos à proximité pour boire le maté, bien sûr. Ouf, Juan a marqué un but, il a donc bien digéré le Fernet de la veille.

dscf0281 dscf0275

dscf0276 dscf0277

Le match de Juan

Le soir, nous ne pouvons suivre Karen. Elle est invitée à fêter les 15 ans d’une cousine, fête très importante pour les jeunes filles argentines. Seule la famille élargie et les proches sont les bienvenus pour le grand repas et les invités sont priés de venir avec une tenue habillée à l’image d’un mariage. « C’est le moment où elles ne sont plus des enfants et où l’on franchit ce cap », explique la mère de Karen. Loin de la fête, nous en profitons pour nous reposer au milieu du perroquet, des lapins et de la tortue.

>> A lire aussi: Quatre jours en Uruguay à choisir entre le pétard ou le maté

Au réveil, nous avons la surprise d’apprendre que nous allons passer notre dernière après-midi à La Pampa au bord d’un lac, la Laguna, avec Franco, l’oncle de Karen afin d’y partager un asado, véritable moment de convivialité argentin. El asado, technique de cuisson de la viande sur grill, représente surtout un acte social pour les Argentins. C’est un instant où l’on se retrouve, souvent le dimanche, et où l’on fait cuire de la viande blanche et rouge tout en l’accompagnant de quelques rares feuilles de salade et de grands verres de vin.

dscf0293

L’asado de l’oncle Franco

dscf0297

Marta trinque avec nous

dscf0318

La préparation du maté

La panse bien remplie, nous abordons la fin d’après-midi sur le thème de la digestion, bien aidé en cela par le maté, partagé au bord du lac puis autour de la table familiale. On attend de prendre le bus en débriefant le week-end, en parlant d’untel ou d’un autre, surveillant en arrière-plan, la télévision qui retransmet le match de River Plate, une des équipes de football les plus populaires en Argentine.

C’est l’heure de quitter La Pampa et c’est avec beaucoup de tristesse que l’on remercie chaleureusement Marta, qui nous assure que sa porte sera toujours ouverte pour nous. Elle nous promet aussi de nous fabriquer une calebasse pour y boire le maté. « Vamo », souffle alors Roméo, soucieux de la ponctualité.

dscf0313

La laguna, repère du dimanche pour les familles

dscf0321

Le tourbillon du manège

dscf0315

Quel train peut bien avancer sur ces rails?

M.N.

Photos: Mélissa Pollet-Villard

4 Comments
  • Clo
    Posted at 12:04h, 14 novembre Répondre

    Les photos sont magnifiques. Cadrage super comme la lumière. Le texte nous emmène avec vous. Je dis juste encore et merci

  • Doudou
    Posted at 19:34h, 15 novembre Répondre

    Splendide Marc
    En espérant être de retour en Argentine en Avril prochain…

  • POLLET-VILLARD
    Posted at 08:05h, 16 novembre Répondre

    Une location par AIRBNB peut permettre des rencontres, et des tranches de vie

  • Abraham L Vill
    Posted at 12:56h, 18 novembre Répondre

    ¡felicidades chicos! lo ame

Post A Comment